Sound forge




un son est en fait la variation de pression d'air que l'on ressent et qui est véhiculée à travers

un flux d'ondes. Lorsqu'un son se joue, il déplace une masse de molécules d'air provoquant un changement

de pression. Ces sons ont une fréquence qui s'échelonne sur une échelle mesurable en HERTZ

(Hz) nous permettant de percevoir les graves (± 220 Hz), les mediums (± 2500 Hz) et les aigus (± 12 300

Hz). Ici nous appellerons génériquement "son" toute source sonore composée de musique, de bruits

divers ou de voix.

Le signal Audio ANALOGIQUE est constitué de mouvements oscillatoires continus. Certaines de ces oscillations

sont fortes, d'autres plus faibles, on parle alors d'atténuation ou d'amplification du signal. La

conversion analogique/numérique se fait grâce à un convertisseur (A/N). La représentation graphique utilisée

le plus souvent est celle d’une SINUSOÏDE à travers laquelle il est facile de repérer les moments d'une

composition musicale.

L'oreille humaine est capable de distinguer des fréquences de 18 à 20 000 Hz pour les oreilles les plus

fines, le téléphone par exemple ne restitue que 5 500 Hz. Le CD Audio est donc échantillonné bien au-delà

de notre perception avec ses 44 100 Hz. Pourquoi numériser à cette qualité ?

Le théorème de Shannon énonce que la plus haute fréquence pouvant être restituée par une fréquence

d'échantillonnage est égale à la moitié de cette fréquence. Ainsi, pour une qualité CD Audio à 44 100 Hz,

(44 100 / 2 = 22 050 Hz) le son perçu reste tout de même au-delà de la qualité perceptible avec 22 050 Hz.

La numérisation d'un son s'opère sur deux axes complémentaires, tous deux conditionnant la qualité finale

d'un son : l'échantillonnage (selon un axe temporel) et l'encodage (selon un axe de profondeur du

signal).

Telecharger


All rights Reserved. Powred by YOUSSEF